Au calme !

DCIM100GOPRO

    The Crags – Day 1

IMGP5165Nous arrivons à Rocky Road, notre camp de base à The Crags, aux alentours de 11h30 après quelques heures de bus sous la pluie. Mégan, Cindy et Sarrah sont descendus un peu plus tôt pour un autre backpacker du même village. Nous ne nous retrouverons que dans le Bazbus direction Cape Town. Malgré ce temps maussade, les paysages montagneux et verdoyants sont restés superbes ! Burden (Pourquoi ce nom ? Je ne sais pas si c’est une bonne idée de demander haha) nous accueille et nous fait visiter les lieux et nous montre notre chambre. Il s’agit en fait d’une ancienne étable. C’est petit mais nous n’avons pas besoin de plus, nous voulons juste dormir ici. De plus, le cadre est super agréable et reposant. Nous sommes vraiment perdus en pleine nature, au beau milieu des montagnes et nous apercevons très fréquemment des babouins rôder dans le coin. Au calme !

Une fois installés, je deDSCF0036mande à Burden s’ils avaient reçu mon mail pour leur demander de réserver un saut à l’élastique pour notre arrivée. Il me dirige alors vers Mac, un ami de la famille du boss du backpacker Rocky (que nous rencontrerons le soir) et qui travaille avec eux. Mac appelle alors Face Adrenalin pour réserver un saut (Michael ne compte pas sauter) et nous emmène jusqu’au Bloukran’s Bridge. Une fois sur le site, l’attente est plutôt longue et j’ai le temps de gamberger un peu malgré la musique aux basses incroyablement fortes qui est plutôt favorablement au débranchement du cerveau. Cependant, une fois sur le bord du pont pour sauter, pas le temps d’avoir peur. Les encadrants te forcent à regarder la caméra située en hauteur avant le saut et lancent un compte à rebours de 5 secondes mais qui en dure une. Si tu ne sautes pas, ils te poussent. Ayant un peu trop d’orgueil pour me faire pousser, j’ai sauté ! La descente est longue et courte à la fois. J’ai eu le temps de penser à différentes choses comme au silence soudain après avoir sauté, à la vitesse du compte à rebours des gars là-haut, à mes amis que je pensais ne plus revoir après ce saut,  je me suis aussi demandé quand est-ce que je serai en bas parce que c’est quand même sacrément haut là, etc… Mais une fois en bas, tout ce que je me dis c’est…

« Déjà ?! Putain, trop yes ! Je l’ai fait ! Michael chickenguts ! Mais c’est déjà fini ?! Bon il vient me chercher quand le gars là-haut ? »

 Mac nous conduit ensuite à Nature’s Valley pour nous permettre de faire une randonnée qu’il nous explique brièvement. Par où passer, par où ne pas passer à cause de la marée, où est-ce que c’est dangereux etc… En partant, il nous laisse le numéro de Rocky, le boss du backpacker qui viendra nous chercher une fois qu’on aura bouclé la boucle.

IMGP5034

On peut dire que la randonnée de « Salt River » est à couper le souffle ! Le temps est un peu gris, mais on se demande si c’en est encore plus joli. Les paysages me rappellent un peu ma Bretagne natale, mais il y a comme quelque chose de mystique. Les flots déchaînés et la couleur de la mer, aux accents argentés à cause du ciel gris, nous donnent l’impression que les falaises verdoyantes plongent dans un vaste nuage. Très étrange, mais magnifique ! Nous nous égarons un peu durant la randonnée et réalisons que nous sommes en train de prendre le passage dangereux que Mac nous avait conseillé d’éviter. Etant aventuriers dans l’âme, nous décidons de NE PAS rebrousser chemin et nous retrouvons à escalader les rochers, dont certains ne nous laissent que très peu de marge d’erreur si on ne veut pas tomber et se faire balloter méchamment entre les vagues et les rochers plus bas.

IMGP5041Nous achevons la randonnée en un peu plus de 2h, le temps de profiter des paysages et de prendre quelques photos. Nous retrouvons Rocky autour d’une chopinette. C’est un personnage qui, au premier abord, semble forcer le respect. Et c’est le cas. Rocky a travaillé de nombreuses années en France à Antibes et Cannes en tant que capitaine de yacht pour de richissimes familles et hommes d’affaires. Il a ensuite travaillé en tant que barman dans un tout petit village de Bourgogne dont j’ai oublié le nom puis a décidé de se mettre au calme en ouvrant son propre backpacker, Rocky Road, en Afrique du Sud, son pays natal. Encore une fois, cet endroit vaut le détour tant il est magique et relaxant ! A part dormir dans une étable, qui était pour nous la solution la moins chère, il est aussi possible d’y dormir dans des tentes sur pilotis ou même dans les arbres !

Nous rentrons pour 20h au backpacker et nous retrouvons tous à 20h30 pour manger tous ensemble, au coin du feu. Au calme ! Rocky nous demande alors si nous jouons à la pétanque, sport qu’il avait appris durant son séjour en France. Michael lui avoue ne jouer que l’été tandis que je lui dis que je ne jouais qu’étant beaucoup beaucoup plus jeune avec mon grand-père !

« That’s like a tradition in France ! French kids have played pétanque with their grandparents and have learned the strategy of the game for so many years ! South African people miss it to be really good players ! »

Rocky nous demande alors de venir jouer avec ses deux fils et un ami de la famille pour les entraîner pour le tournoi de la semaine prochaine. Nous avons la pression ! En tant que français, nous sentons être dans l’obligation de gagner pour défendre les couleurs (et aussi les clichés) de notre pays ! La partie se fait sur leur terrain de boules, où des lumières ont été installées pour pouvoir jouer de nuit. On se croirait presque aux championnats du monde haha !

Victoire ! 13-6 ! C’était pourtant mal parti avec un 0-5 dans la vue, mais les français sont dans la place !

   

    The Crags – Day 2

IMGP5127Aujourd’hui, direction la réserve naturelle de Robberg, la péninsule qui protège Plettenberg Bay des tempêtes. C’est encore Mac qui nous y conduit. Avant de directement prendre le chemin de « Plett », Mac nous fait découvrir l’autre face de The Crags. Nous connaissions jusque là le côté plus pauvre du village. Maintenant nous découvrons les énooooooooormes maisons de riches propriétaires de ranchs de polo et d’européens venant y passer leurs vacances. Nous pouvons observer sur la route des terrains de polo avec les bâtisses blanches très bourgeoises avec terrasses à l’étage pouvant être le lieu d’observatoire pour les matchs. Sur la route, nous apercevons deux équipes s’échauffer.

« It’s match day ! »

Je demande alors à Mac de nous expliquer brièvement les règles puis lui demande s’il arrive que des chevaux se fassent casser les jambes accidentellement par les joueurs. Il nous avoue que cela arrive plutôt souvent mais il a refusé de nous dire combien coûte un cheval de polo, jugeant cela exorbitant ! Après cette brève excursion, nous filons enfin vers Plettenberg Bay.

Mac nous explique qu’il s’agit d’une toute petite ville, qui ne vit que le week end et pendant les vacances. Le reste du temps, elle est vide. Nous ne nous y attardons donc pas et filons directement à la réserve. Nous affranchissons notre droit d’entrée de 40 rands puis Mac nous donne rendez-vous à un petit resto de Plett pour nous ramener.

IMGP5146

Robberg Nature Reserve, c’est 4 heures de randonnée et de paysages à couper le souffle. Nous pouvons croiser des légions de phoques, de lézards, de sauterelles de la taille d’une grenouille et de fourmis (il y a un segment de plus de 100 m où nous sommes obligés d’en piétiner des milliers), admirer le contraste entre la verdure de la presqu’île, le jaune orangé des rochers et le bleu azur de la mer, cuire au soleil et même nous baigner, parfois en compagnie de dauphins (et aussi de requins mais ça faut pas le dire !). Ce n’était pas la saison pour voir les dauphins apparemment mais je vous laisse admirer les photos !

IMGP5116

IMGP5143

IMGP5152

    The Crags – Day 3

DCIM102GOPROAujourd’hui, nous prenons le Bazbus à 11h30 pour une journée complète de route pour Stellenbosch et boire un peu de vin sud africain qui, paraît-il, est très bon. Mais histoire d’amener un peu de magie dans notre journée, nous filons en vitesse à l’Elephant Sanctuary dire bonjour aux éléphants (vous l’aurez deviné), les promener et les nourrir. Il n’existe que trois sanctuaires de ce type en Afrique du Sud où des éléphants affaiblis par des blessures ou des maladies sont éduqués pour interagir avec l’homme.

L’entrée est de 400 rands, ce qui semble être un peu excessif mais soit… Je mourrais tellement d’envie de me promener main dans la m’trompe avec un éléphant, le caresser et toucher l’épaisseur à toute épreuve de sa peau, ressentir la puissance de ce mammifère, le plus grand du monde paraît-il… Avant de repartir, nous immortalisons ce moment avec une petite « Jungle en folie » :

Y’avait des crocodiles et des orangs-outans

Des affreux reptiles et de jolis moutons blancs

Y’avait des chats, des rats, des éléphants

Il ne manquait personne

Si ce n’est la licorne

 

De retour au backpacker, nous attendons le bazbus où nous attendons longtemps, longtemps, loongteeeeeemps… Nous prenons donc une photo avec Mac, Rocky et sa fille puis Michael et moi faisons une partie de pétanque pour faire passer le temps. Je perds 13-10… Damn it ! Mac finit par appeler le Bazbus pour savoir s’il ne nous aurait pas oubliés.

DCIM100GOPRO

« He is on his way ! He will be there in 5 minutes. »

Nous embarquons donc pour Stellenbosch et retrouvons Cindy, Mégan et Sarrah avec qui nous partageons nos diverses expériences dans le coin. Apparemment, je suis le seul à avoir osé sauter ! Cindy descend un peu plus tôt que tout le monde à Wilderness et l’aperçu que l’on a des lieux nous fait fortement songer à écourter notre séjour à Cape Town.

Durant le reste de la route, nous avons droit une fois encore à de magnifiques paysages. Montagnes, cactus et même des fermes d’autruches ! Voir des centaines d’autruche courir ensemble est un sacré spectacle, croyez moi ! Nous apercevons même Cape Town de loin peu avant d’arriver à Stellenbosch. De nuit, c’est encore une vue splendide ! On a hâte d’être à demain soir !

DCIM100GOPRO

Publicités

Publié le 21 avril 2013, dans Afrique du Sud, Roadtrip (03/13 - 04/13), et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :