Première escale : Cintsa !

IMGP4982   

Cintsa – Day 1

DCIM100GOPRO21 mars, 6:45, ça y est ! Nous partons à bord    du Bazbus 2000 direction Cintsa, un petit village coolos de la Wild Coast ! Durant notre trajet, nous faisons la rencontre de Tarek (non, pas celui là) et de Nolwenn. Deux personnages aux parcours atypiques ! Tarek est germano-marocain, parle français, anglais et, on l’aura deviné, allemand et arabe. Il est arrivé en Afrique du Sud une semaine auparavant après avoir passé un an en Australie en Working Holidays. Ca tombe plutôt pas mal, c’est ce que je compte faire l’an prochain ! Nolwenn, quant à elle, est française, a obtenu son diplôme à l’école de commerce de Rennes et est désormais dans l’humanitaire. Elle était de passage à Durban après une mission en Haïti pour le mariage d’un ami et a décidé de se prendre des vacances et parcourir l’Afrique du Sud avant de « repartir en mission dans un pays probablement en guerre et moins sexy ». Nos routes se sont séparées un peu prématurément à Coffee Bay, un autre village de la Wild Coast à 2-3h de route de Cintsa.

« Je vais m’y reposer quelques jours parce que voyager, c’est trop parfois ! »

Tarek nous quitte sur ces mots, que j’ai un peu de mal à concevoir…

2 de perdus, 18 de retrouvés ! Bazbus blindé. Que des allemands, on se sent un peu à part. Mais bon, vu qu’on était déjà fatigués des 7 premières heures de trajet, on a dormi (dans la mesure du possible)…

…  Pour être réveillés brusquement ! Les routes d’Afrique du Sud, parfois, c’est Paris Dakar. Les derniers kilomètres pour arriver à notre backpacker sont pour le moins mouvementés et on se demande si l’on va arriver à bon port… On profite quand même de la vue entre 2 bosses, une magnifique baie et sa lagune… HAPPY ! Les vacances s’annoncent bien ! Finalement, le Bazbus arrive au backpacker… puis crève =D Hallelujah, on n’a pas à poireauter 2h que le chauffeur change la roue et intérieurement, on se foutait bien de la gueule des lucky passengers devant aller à Port Elizabeth, le terminus de notre Bazbus. A vue de nez, ils ont du arriver à 1h ou 2h du mat’ ce soir là.

Bref, au programme de la soirée : reconnaissance des lieux (chemin pour la plage, piscine, bar, resto). On rencontre d’ailleurs Richie au bar, un percussionniste sud africain à la bonne humeur très contagieuse ! « Actually, I’m a white man but there’s so much sun there I became black ! » et « You are speaking with me, you must smile ! » sont ses leitmotivs, et ça donne le sourire à coup sûr ! Nous sympathisons donc et avant d’aller au repas mexicain concocté par les cuisinières du backpacker, Richie nous demande de venir jouer avec lui au concert qu’il donne ce soir. Nous acceptons !

IMGP4889

De retour au bar après un pas, pour le moins copieux (50 rands le buffet mexicain, soit 4 euros, on n’ira pas se plaindre), Richie fait une démo de djembé aux gens présents avant d’appeler plusieurs binômes, dont nous faisons partie, pour l’accompagner aux batas. Le concert dure une petite heure puis Richie fait signe au DJ de monter le son. Il invite alors Michael pour une danse africaine qui s’avère ressembler à la danse des canards quand on regarde Michael danser ! La suite de la soirée ? ZINZIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINN !!! Mais on ne sent la fatigue du voyage arriver très vite et nous décidons, avec une pointe de regret, de ne pas nous y attarder et partons nous coucher… Les papis !

Photo0731

    Cintsa – Day 2

IMGP4993Réveil matin, 7h30… Frais comme des gardons ! Il faut dire que le programme de la matinée est excitant : safari et jeux avec les éléphants à la réserve naturelle d’Inkwenkwezi ! Cependant, il découvre assez tôt qu’il y a un hic. On aperçoit une jeep, ayant tout à fait le look d’une jeep de safari, partir du backpacker pendant que nous prenions notre petit déj’ à l’étage. Il est 8h30 donc, a priori, nous ne sommes pas concernés. Mais le doute s’installe ! Je pars donc vérifier avant à l’accueil avant d’avoir fini ma salade de fruit pour voir s’il ne s’agirait tout de même pas de NOTRE jeep. Et bien… il s’agissait vraiment de la notre. Et j’ai pas mal maudit la réceptionniste qui nous avait annoncé 9h la veille. Une autre jeep est envoyée pour nous chercher mais nous devons nous passer des éléphants pour cette fois.

Et bien les enfants, le safari était juste AWESOME ! On a vu des antilopes, des buffles, des zèbres, des giraffes, des autruches dont une qu’on a pu caresser et trois lions blancs ! On apprend qu’il n’y en a plus que 4 en Afrique du Sud et que le quatrième se balade au parc Kruger. On se sent donc très privilégiés ! J’ai également eu le loisir de faire mumuse avec une « kite spider », dont le nom est toute somme logique. Elle ne ressemble pas du tout à une araignée mais plutôt à un mini cerf-volant rouge, blanc et noir doté de 4 paires de pattes. J’y ai également goûté une feuille d’aloe vera préalablement coupée par Dan, notre guide. C’est très amer, le goût reste une très bonne partie de la journée et la partie non comestible, un liquide jaûnatre, colle énormément aux doigts. Un peu emmerdant quand on doit passer encore 2h de safari et utiliser son appareil photo… Au moins, je pourrai survivre si je me perds au beau milieu de la savane ! Certes, c’est peu probable, mais tout de même ! Et si un jour il y a un Koh Lanta « Roi de la jungle » en Ouganda, je pourrais désormais être un candidat redoutable !

IMGP4935

Au retour de la réserve, on prévoit de prendre un kayak pour s’aventurer dans la lagune. Mais tout d’abord, une pause s’impose. On se dirige au resto du backpacker pour commander les pizzas cuites au feu de bois qui faisaient tant parler d’elles ! Et elles ont tenu à leur réputation. On se pose un peu ensuite un peu dans notre chambre et…

« Vous êtes français ? »

… nous y rencontrons Cindy, une autre compatriote ! Décidément, nousSans titre qui n’avions rencontré que des allemands depuis notre arrivée en Afrique du Sud, 2 français en 2 jours de road trip, c’est plutôt un bon ratio ! Elle dormait lorsque nous parlions sur le balcon mais le doux son de la langue française l’a réveillée et elle est venue parler avec nous. Cindy est actuellement en année de césure et a prévu de beaucoup voyager. Elle a déjà visité le Swaziland, le Lesotho, le Zimbabwe et une bonne partie de l’Afrique du Sud lorsque nous la rencontrons et est en route vers la Namibie en passant par Le Cap. Nous la laissons ensuite se reposer et partons faire notre escapade dans la lagune de Cintsa. Nous pensions que ce serait plus physique compte tenu du vent très fort que l’on ressentait depuis le backpacker mais il n’en était rien, les dunes de la plage nous abritaient de fort bonne manière ! La plus grosse difficulté fut d’éviter les zones peu profondes et d’esquiver ce que nous pensons être des truites volantes. Ce fut un moment très agréable. En pleine nature, avec pour seuls bruits les sauts de ces fameuses truites et de nos subtils coups de pagaie… Au calme ! Nous nous sommes sentis à des années lumières de la jungle urbaine de Durban !

A notre retour, nous retrouvons Cindy. Eveillée cette fois-ci ! Nous partageons nos diverses expériences en Afrique du Sud, parlons de nos vies en France tout ça, tout ça… Et nous ne voyons pas le temps défiler. C’est Astrid, une de nos camarades de chambre venue de Suisse, qui nous demande si nous allons au braai de ce soir. C’est seulement à ce moment là que nous réalisons qu’il est 19h30, l’heure d’aller manger (CQFD) ! Le braai est le barbecue des Afrikaners. C’est une coutume en Afrique du Sud, on trouve des « aires de braai » un peu partout dans le pays. Cette fois là encore, on en a pour notre argent  et on ne pense même pas aller en redemander ! Nous découvrons ensuite l’Amarula, une liqueur a base de sucre, de crème et de marula, un fruit de l’Afrique australe dont les éléphants, paraît-il, raffolent ! Pas mauvais du tout ! Le goût rappelle un peu le Baileys mais un peu plus sucré et caramélisé. Nous l’apprécions si bien que nous de boirons que ça de la soirée ou nous découvrons aussi 2 nouveaux shot’s : le Springbock, un double étage d’Amarula et de Peppermint, et le Soweto Toilet, qui porte plutôt bien son nom. Non, un shooter de Soweto Toilet ne vous envoie pas dégurgiter illico. Il s’agit en fait d’un triple étage de liqueur de banane, d’Amarula et de Nachtmusik qui donne l’impression de boire à la cuvette de toilettes d’un township (Soweto est un township de Johannesburg, probablement le plus connu d’Afrique du Sud). Il est excellent bien que très peu fort pour un shooter. On a l’impression de boire des shooters de candy’up caramel-chocolat-banane, mais c’est pas désagréable et à 10 rands le shooter, on ne peut pas se plaindre de ne pas avoir la tête qui tourne ! L’ambiance reste tout de moins festive que la veille (lendemain probablement difficile) et nous partons nous coucher plus tôt que prévu.

    Cintsa – Day 3

IMGP5003Nouvelle désillusion pour les éléphants. La réserve ne peut finalement pas nous envoyer une jeep pour venir nous chercher. Nous réservons alors une petite visite chez les léopards et avons une heure pour trouver un moyen pour y aller. En parlant avec la réceptionniste, nous apprenons qu’il y a 2 personnes qui vont visiter la brasserie Emerald Vale, une bière locale plutôt connue en Afrique du Sud, et qui pourraient nous déposer à la réserve en chemin. Il s’agit de Scott et Peter, un polonais naturalisé américain et un américain venus passer leurs vacances en Afrique du Sud. Ils acceptent de nous emmener mais prennent leur temps, un peu trop d’ailleurs… Mais on ne peut pas les blâmer, c’est déjà assez cool de leur part de nous emmener à la réserve gratuitement. Au final, nous arrivons lorsque la visite des léopards se termine. Désespoir, désespoir… Cependant, Dan (le guide que nous avons eu pendant notre safari) nous dit qu’il peut quand même nous faire faire la visite en vitesse. Ma foi, c’est même mieux ! Nous nous retrouvons que Michael et moi avec les léopards plutôt qu’avec les 6 autres personnes censées être avec nous ! Nos impressions ? C’est des grosses peluches. J’ai quand même cru à un moment que l’un d’eux grognait avant de réaliser qu’il ronronnait. Impressionnant ! J’aimerais pas me retrouver en face d’un de ces gros chats à l’état sauvage… La visite fut brève, mais je suis refait pour le reste de la journée ! Dan nous ramène alors au backpacker en jeep et nous nous commandons deux pizzas avant d’attendre le Bazbus avec Cindy qui se rend au même endroit que nous : The Crags. L’attente fut longue, le Bazbus a eu 2h de retards à cause de travaux sur les routes et de la météo. Oui, en Afrique du Sud aussi il peut pleuvoir. Et la plupart du temps, ça ne fait pas semblant… Nous avons donc eu le temps de savourer le café du backpacker qui est sans doute LE meilleur café que j’ai pu boire dans ma petite vie !

IMGP4994

A son arrivée, nous réalisons que le Bazbus est quasiment plein. Je m’installe donc au fond alors que Michael et Cindy prennent les deux dernières places libres à l’avant. J’y fais la connaissance de Liam, Ingo, Kira, Marie, 4 allemands en route pour surfer les mythiques vagues de Jeffreys Bay (et que je compte bien surfer avant de rentrer en France !), et de Sarrah et Mégan, une sud coréenne et une française étudiantes à UKZN, l’autre université de Durban ! Il va s’avérer par la suite qu’on va faire un bon bout de chemin ensemble, ce qui nous laisse espérer faire quelques soirées ensemble à Durban. Nous faisons une escale à Port Elizabeth, arrêt obligatoire des Bazbus, avant de repartir le lendemain pour The Crags, ses randonnées dans la Nature’s Valley, le saut à l’élastique le plus haut du monde (216 m !!!) et son sanctuaire pour éléphants (ptet qu’on va réussir à les voir cette fois !)…

Publicités

Publié le 21 avril 2013, dans Afrique du Sud, Roadtrip (03/13 - 04/13), et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :